L’ATEP3 se veut un tremplin pour permettre à la jeune création de faire ses premiers pas avant de s’envoler. Ainsi, après le Festival À Contre Sens ou leur participation à Censier sur Scène, beaucoup de compagnies poursuivent leur chemin vers la professionnalisation. Nous gardons un œil attentif sur leur parcours !
Ici, retrouvez les actualités à venir des compagnies qui sont passées par chez nous :

 

Représentations à venir :

 

Les Enfants de Ta Mère

Chimère de Prémices de Brouillard TA MERE, sera au Festival MIMA à Mirepoix. Si vous les avez manquées au Festival À Contre Sens 2018, c’est l’occasion de les retrouver :

Chimère de Prémices de Brouillard TA MERE
Au festival MIMA à Mirepoix

du 2 au 6 août 2018 à 22h30

Plus d’infos sur la page des Enfants de Ta Mère


Collectif Saint-Coquelicot

Après leur participation au Festival À Contre Sens en 2018 avec Premier soma : La révolte, retrouvez-les au festival d’Aurillac :

Premier soma : La révolte
Au festival d’Aurillac

du 22 au 25 août 2018 à 20h10

Plus d’infos en cliquant ici


 La Compagnie BrutaFlor

Vous les aviez croisés au Festival À Contre Sens 2012 avec La Chambre. Découvrez leur nouvelle création :

Les étoiles de notre ciel
en décembre au Théâtre du Soleil, Paris

Infos sur le site de la compagnie
Teaser disponible ici

Comment parler de la guerre, d’une guerre que l’on n’a pas vécue ?
Comment incarner ces récits, de vrais récits, qui restituent notre Histoire,
mais qui surtout nous dévoilent les petites (grandes !) histoires de chaque être ?
Comment évoquer le passé pour parler du présent ?
Comment faire du théâtre à partir de cette matière ?

Les étoiles de notre ciel, est un projet de théâtre qui prend comme point de départ dramaturgique des journaux de jeunes que le destin a jetés au cœur de différents conflits de l’Histoire contemporaine. Ces journaux sont issus du recueil  Paroles d’enfants dans la guerre, de Zlata Filipovic, elle-même auteur d’un journal de guerre pendant le siège de Sarajevo (1995). En parallèle, nous avons les témoignages transcris par l’historienne et écrivain biélorusse Svetlana Alexievitch, dans son livre Derniers Témoins.
Ces personnes ont trouvé dans l’écriture et le témoignage un acte de résistance, une sorte d’échappatoire aux horreurs de la guerre, dans un désir violent de communiquer, de penser que quelqu’un écoute, entend, comprend, et d’affirmer que quelque chose d’autre est possible. Par le récit de ces vies bousculées, violentées, balayées par l’irruption de la guerre dans leurs quotidiens, nous nous trouvons intimement confronter à ce que serait la guerre pour nous, à ce qu’elle est pour tous ceux qui la vivent actuellement. Ces jeunes personnes nous ont légué ces documents, quelques uns soigneusement cachés pendant des décennies, faisant surface dans notre temps pour nous rappeler que la paix est un des biens le plus précieux d’une société.

 


Représentations passées :

Cliquez ici pour retrouver les dates passés des compagnies ayant participé aux anciennes éditions du Festival.

 

 

Facebook Twitter Linkedin Myspace Reddit